Le Patrimoine Naturel

Le magnifique panorama de la vallée de la Durance, sa vaste plaine alluviale cultivée de vergers, et les étranges montagnes qui la dominent par des pentes très abruptes… Tout cela est dû à une configuration géologique rare, connue depuis longtemps des spécialistes. (plus de photos)

……Suivez le guide !

Le Dôme de Remollon(1) et la Vallée de la DurancePanoramaVallée

La remontée d’une poche de roches cristallines a, jadis, soulevé un épais plateau de roches sédimentaires qui recouvrait l’ensemble des terroirs actuels de Remollon, Théus, Rochebrune, Espinasses et Rousset. Ce soulèvement a donné au roches une forme arrondie de dôme, que glaciers, Durance et torrents ont ensuite entaillé de vallées aux parois souvent très abruptes, ravinées par les torrents et les pluies. La roche cristalline, qui est à l’origine de la formation de ce site particulier, contribue elle aussi à la beauté du paysage en fournissant notamment le tertre sur lequel est bâtie la chapelle Saint-Roch, et le socle sur lequel repose le village…

 Les Demoiselles Coiffées       DEMOISELLES3

L’érosion pluviale a ensuite attaqué les flancs de la vallée, composés d’épais dépôts argilo-calcaires et de blocs de pierre (moraines) laissés par les glaciers, formant les Demoiselles Coiffées. La montagne des Assaillous qui domine le village au nord comporte deux ensembles importants totalisant plusieurs dizaines de ces étonnantes colonnes qu’on nomme aussi parfois « Cheminées de fées ». (plus de photos)

Accès : les deux sites sont accessibles par un chemin aménagé (prendre, depuis la place Saint-Pierre, la rue de l’église, et la suivre jusqu’à son extrémité au-dessus cimetière du village, d’où part un chemin traversant le site ouest des Demoiselles Coiffées. Très beau point de vue également sur la village et la vallée.

Le vignoble

VIGNE1Autre résultat remarquable du travail des éléments, les pentes très abruptes qui dominent (montagnes  de Saint-Maurice et des Assaillous) sont exposées plein sud. Elles opposent leur dos au Mistral, protègent le site des vents froids venus du nord, emmagasinent et restituent la chaleur solaire. Ces effets climatiques, combinés avec le terrain argilo-calcaire des coteaux s’étendant au pied des falaises, façonnent un terroir en coteaux, propre à une viticulture déjà pratiquée et réputée XIIe siècle. Victime des arrachages des années 1960-70, le vignoble regagne actuellement une partie des coteaux et produit des vins blancs et rouges de terroir, à partir de cépages endémiques (Mollard notamment).

Les cascades pétrifiantes

CASCADE MOULIN 2

La première cascade

À l’ouest du village, une source importante flue à partir d’une profonde grotte située à flanc de montagne. Canalisée dans un chenal à ciel ouvert, l’eau dévale le coteau, traverse la route départementale avant de rejoindre la quartier du Moulin où elle actionnait jadis un moulin à grain. Là se situe une première cascade, à l’extrémité de l’aqueduc qui amenait jadis l’eau sur la roue du moulin. La seconde se situe en contrebas, et correspond à la sortie du canal vers la Durance. (plus de photos)

CASCADE1

La seconde cascade

Accès : Pour la première cascade: sur la RD900B, à l’entrée ouest du village, 100m avant l’ancienne station service, prendre un chemin balisé sur la droite . Pour la seconde cascade, à 10 mn de marche par le chemin de l’Hermitane vers la Plaine et ses vergers, puis à droite par le chemin de la Plaine. Repérer le moulin au bord de la falaise ; la cascade est en contrebas du bâtiment.

 

Le Trou de l’Écluse

Le Trou de l'Écluse

Le Trou de l’Écluse

Des cours d’eau souterrains descendus des montagnes environnantes minent le terrain calcaire et gypseux des flancs de la montagne, provoquant parfois des effondrements soudains qui forment de profondes dépressions en forme d’entonnoir à la surface du sol (dolines).

Célèbre au village, le Trou de l’Écluse impressionne par sa profondeur qui atteignait une vingtaine de mètres en 1937, et ses parois abruptes donnant sur une profonde mare. Sa formation brutale, le comportement capricieux de la mare qui l’emplit en partie et qui se vide parfois brusquement (comme ce fut le cas encore en 1998) en ont fait un site à la réputation sulfureuse…qui le fit naturellement surnommer le Trou de l’Enfer !

Accès : moins de 10 mn à pied à l’ouest du village, par le chemin de l’Écluse.

[1] Pour une présentation plus détaillée du Dôme de Remollon, consulter le site http://www.geol-alp.com/gap_digne/_lieux/_gapencais_lieux/remollon.html

 haut de page

Une réflexion au sujet de « Le Patrimoine Naturel »

  1. Ping : courtier

Laisser un commentaire